Actuellement Projets Archives


Matthieu Litt : Tidal Horizon

Du 28-02-2018 au 31-03-2018

Organisée par la Société libre d’Émulation dans la Salle des Pieds légers du Théâtre de Liège se tient en mars 2018 une exposition jouant la carte de la transversalité, incluse dans le OFF de la Biennale de l’Image possible (BIP).

Au travers de cette exposition intitulée Tidal Horizon, le photographe et graphiste liégeois Matthieu LITT présente une sélection d’images prises lors de sa récente résidence d’artiste en Norvège. Au cœur de ce travail, le mouvement perpétuel du phénomène universel des marées amène le photographe à s’interroger sur le dialogue entre l’Homme et la Nature, et le plonge dans une réflexion plus large autour de la notion de ‘Sublime’.

Un livre gardera trace de cette expérience à la lisière des eaux, terres et cieux septentrionaux, ayant servi de terreau au développement du projet.

Le croisement des disciplines, privilégié par l’Émulation lors de ses manifestations, est ici de mise puisque images, sons et mots immergent la salle dans une atmosphère particulière. Mêlée aux photographies et effets visuels créés par Matthieu Litt, une composition sonore réalisée et diffusée par Alithéa RIPOLL, compositrice et professeur au CrLg, participe au mouvement de va-et-vient caractéristique des marées.

Le texte de François DESPONTIN et Sébastien TONG, stagiaires de l’ULiège à l’Émulation, propose, quant à lui, un examen poétique et philosophique de l’interaction entre l’Homme, à hauteur de sa finitude, et la Nature, à l’échelle de son temps illimité, à moins qu’à la suite du constat des diverses incidences néfastes d’origine humaine, cela ne devienne subrepticement l’inverse…

Enfin, le 31 mars, dernier jour de l'expo, une performance de Nicolas DEFRAITEUR (composition / live electronics) et des comédiens Tung NGUYEN et Robin MAROTTA aura lieu à 15H, 16H et 17H autour des thématiques développées dans l'expo.

Expo : Matthieu LITT. Tidal Horizon. Photographies et installation, livre.
Lieu : Théâtre de Liège, place du 20-Août, 16 à 4000 Liège.
Dates : du 1er au 31 mars 2018, les mardis, jeudis et vendredis, de 14 à 20 heures, les mercredis et samedis, de 14 à 19 heures. Entrée libre.
Vernissage : le mercredi 28 février 2018, de 18 à 20 heures 30.
Performances : le samedi 31 mars 2018 avec Nicolas DEFRAITEUR (composition / live electronics) et des comédiens Tung NGUYEN et Robin MAROTTA (asbl ALUKO)
Entrée libre.


 



Jean Hick : De la note a la touche, et inversement.

Du 18-01-2018 au 03-03-2018

Du 18 janvier au 3 mars 2018, les murs séculaires de la Maison Renaissance de la Société libre d’Émulation accueillent une exposition d’oeuvres de Jean Hick, intitulée De la note à la touche, et inversement.

Jean(-François) Hick (Seraing 1933 - Liège 2011) était sans conteste une personnalité attachante qui marqua durablement son entourage. L’ensemble de belles amitiés et collaborations culturelles qu’il accumula au long de son existence en témoigne.
À l’initiative de Florence Fréson et Marc Renwart qui furent du nombre, nous nous proposons de mettre en exergue un aspect particulier des recherches de cet artiste protéiforme : notre exposition se concentre donc sur l’oscillation entre ses vocations de plasticien et de musicien. En effet, c’est par la musique que Jean Hick, très tôt, entame son parcours artistique. Issu d’une famille ouvrière où les arts étaient à l’honneur, il suit, dès 6 ans, des cours de solfège et violon. Et c’est au retour d’un de ces cours qu’une sensation de couleurs infinies se dégageant de la lumière de la lune réfléchie par la neige l’amène à « entrer en peinture », une quête qui ne le quittera plus. Dès lors, ces deux modes d’expression se succèderont dans sa vie, se nourrissant intensément l’un l’autre.
Jean Hick a notamment réalisé toute une série de peintures inspirées par la musique (et singulièrement par le jazz). Ainsi, De la note à la touche, et inversement donnera à voir des pièces aux titres aussi évocateurs que Musicalité rouge ou Impression Jazz. L’artiste y déploie une forme d’abstraction lyrique en perpétuelle évolution dont les vibrations et jaillissements ne sont pas sans évoquer les traits et ambiances d’un John Coltrane, d’un Miles Davis ou d’un Archie Shepp.

Mais, en retour, sa peinture pouvait également inspirer des musiciens.

Le 3 mars 2018, à 15 heures, venez partager avec nous un moment privilégié : la (re)découverte des albums Nuits (autant de binômes amicaux mettant en osmose, en octobre 1990, les gouaches épurées du peintre et l’écriture ciselée du poète François Jacqmin), mais aussi l’écoute attentive d’enregistrements de quatre compositions musicales de Jacques Gillet puisant aux sources fructueuses d’oeuvres de Jean Hick, présentées dans l’exposition. Sans oublier l’une ou l’autre éventuelle bonne surprise live provenant de la plume musicale du peintre. Mais aussi, quelques témoignages écrits laissés à la postérité par des proches de l’artiste.


Informations pratiques :

Exposition Jean Hick. De la note à la touche, et inversement.
Maison Renaissance de l’Emulation.
Rue Charles Magnette, 9 à 4000 Liège.
Vernissage le mercredi 17 janvier 2018 de 18 à 20 heures 30.
Exposition accessible du 18 janvier au 3 mars 2018, du mercredi au samedi, de 14 à 18 heures.
Entrée libre.

 Vous trouverez ci-dessous différents textes évoquant le parcours de l'artiste. Ils sont de sa main mais aussi de celles de ses amis : Daniel Meyer, Marc Renwart, François Jacqmin, Marcel Piqueray, Joseph Orban, ...

 



pdf Jean Hick : De la note a la touche, et inversement..pdf