Actuellement Projets Archives


Signature et exposition : Libre, livre de photographies de Pascal Schyns .

Du 23-11-2018 au 23-11-2018

Nouvelle parution aux éditions du Caïd : le livre de photographies LIBRE de Pascal Schyns
Signature + exposition le vendredi 23/11
17 h - 20h30
Espace Hors-piste

Pascal Schyns est né à Verviers (B) en 1970. Vit et travaille à Tavier (B).

Photographe, graphiste, musicien et éditeur belge.

Photographe compulsif, travailleur infatigable, son œuvre s’étire avec cohésion, des images extraites de son univers musical à des portraits toujours délicats ou des images très surprenantes prises lors de ses voyages.

Il multiplie les expositions et les publications en tant que photographe et graphiste, les collaborations avec différents magazines, les tournées et les enregistrements d’albums en tant que musicien au sein, entre autres, des Loved Drones (auparavant baptisés “Phantom”, Les Loved Drones ont accompagné depuis 2006 des figures cultes de la pop : Chrissie Hynde, Lio, Marie France, Jacques Duvall; ou de l’indie rock anglo-saxon : Damo Suzuki (ex-chanteur de Can), Kramer, Jad Fair, Leatitia Sadier (Stereolab), Mark Gardener (Ride)….).

Depuis 2013, il collabore au collectif, Di.Va. (Di.Va./Dimensions Variables est un collectif d’artistes axé autour de la performance).

Avide d’images, sa fascination pour la photographie l’amena à mettre en lumière le travail de ses contemporains en créant en 2013 les Editions du Caïd, maison d’édition de livres à vocation artistique.



Stephanie Defays : Cosmogonies.

Du 07-11-2018 au 15-12-2018

Du 8 novembre au 15 décembre 2018 (vernissage le 7 novembre de 18H à 20H30) la Maison Renaissance de la Société libre d'Emulation accueille Cosmogonies, une exposition de Stéphanie Defays.

Voici comment l'artiste présente ce travail :

« La vie est probablement ronde » Van Gogh
« Les images de la rondeur pleine nous aident à nous rassembler sur nous-mêmes, à nous donner à nous-mêmes une première constitution, à affirmer notre être intimement, par le dedans. Car du vécu du dedans, sans extériorité, l'être ne saurait être que rond. » Gaston Bachelard, La poétique de l'espace, 1957.

Dans ma bulle, voyageant au milieu de toutes ces irisations changeantes, je rêve d'une vie idéale faite de lumière et de beauté. L'harmonie y est la règle, la norme. Bercée de paix, j'ose m'abandonner à la vie. Protégée par cet écran illusoire, j'ose la confiance. Repliée, je regarde la vie s'écouler de loin, j'en perçois des sensations tamisées. Sans protection serais-je capable de vivre dans ce monde vaste et bruyant ? Sans mes rêves et la puissance de mon imaginaire qui embellit ce monde des couleurs chatoyantes d'un conte de fées, serais-je capable d'aimer un monde brut et cru ? Parviendrais-je à faire danser l'ombre et la lumière ?

Cosmogonies

« En face d'un monde réel, on peut découvrir en soi-même l'être du souci. Alors on est jeté dans le monde, livré à l'inhumanité du monde, à la négativité du monde, le monde est alors le néant de l'humain. »
« La rêverie poétique est une rêverie cosmique. Elle est une ouverture à un monde beau, à des mondes beaux. »
« Et très précisément, dans la rêverie cosmique, l'univers reçoit une unité de beauté. » Gaston Bachelard, La poétique de la rêverie, 1960.
Sous les arbres de la forêt, au milieu des flaques de lumière dansantes, assise dans la mousse, les pieds nus posés sur l'humus, je me connecte à l'instant... J'abandonne ma « tête », si souvent en ébullition... Hors de ces bulles moussantes et cérébrales, j'écoute le silence profond de la terre... je récolte les couleurs des plantes... Oubliant mon identité, je suis... Je rêve d'un monde poétique et cosmique... Je touche aux étoiles et à la terre... Je rêve de couleurs, de beauté et d'harmonie dans un instant d'éternité... Je ressens enfin cette vibration légère qui émane de mon être, cette aura impalpable et vivante...
Je reviens sur terre et je rêve que toutes nos bulles mentales explosent et que nos noyaux, nos vibrations colorées essentielles, s'unissent dans un grand élan de paix et de gratitude.
Alors peut-être que la création d'un « uni-vers » ne sera plus un mythe.

En complément à cette exposition, nous vous proposons deux événements : 

- La couleur joue un rôle primordial dans le travail de Stéphanie Defays et le 17 novembre à 15H, c'est cet aspect qui sera mis en exergue lors d'une rencontre où Hervé Caps (professeur de Physique ULiège) nous parlera des couleurs du spectre lumineux de son point de vue de scientifique, en interaction avec celui de l'artiste.

- par ailleurs, le samedi 24 novembre, nous invitons les personnes qui le désirent à un atelier d'écriture. Sous la conduite d'Élisabeth Joachim et soutenu par notre asbl (ce qui permet de le proposer à 20€), il aura lieu de 10H à 18H et prendra le violet comme thématique de base.

Informations pratiques :

Stéphanie Defays : Cosmogonies.

Exposition du 8 novembre au 15 décembre 2018 du mercredi au samedi de 14H à 18H.

Vernissage le mercredi 7 novembre de 18H à 20H30.

Rencontre avec Hervé Caps (physicien ULiège) le samedi 17 novembre à 15H.
Atelier d’écriture avec Élisabeth Joachim le samedi 24 novembre à 10H.
Entrée libre pour l’expo et la rencontre.
P.A.F. 20€ pour l’atelier d’écriture.

Avec l'aimable autorisation de la galerie Quai4.